Accueil > Menu > International > Conférences annuelles de l’ICCJ > 2012 à Manchester


2012 à Manchester


Compte-rendu de la Conférence ICCJ à Manchester, 1er au 4 juillet 2012

Par Nadine Iarchy, Belgique, Vice-présidente du Conseil International des femmes juives.

La conférence annuelle du Conseil International des Chrétiens et Juifs s’est tenue cette année à Manchester du 1er au 4 juillet 2012. Ceci en collaboration avec l’Université de Manchester, le Centre d’Études Juives, le conseil des Chrétiens et Juifs du Royaume-Uni et celui de Manchester même.

Conférence ICCJ 2012 à Manchester

Le Conseil International des Chrétiens et des Juifs (ICCJ) organise sa conférence annuelle à Manchester du 1 au 4 juillet 2012. Le thème de cette année est : « Les défis du Multiculturalisme et la Responsabilité sociale » et de nombreux instituts universitaires dont le centre d’Études Juives de l’Université de Manchester participent à l’élaboration du programme de cette rencontre.

Cette rencontre est ouverte à tous : n’hésitez pas à vous inscrire : date limite le 31 mai.

En route pour la conférence ICCJ à Manchester

Cette année, une petite délégation de l’AJCF va participer à la conférence annuelle de l’ICCJ à Manchester, suivie de l’assemblée générale de l’ICCJ du 1er au 4 juillet 2012 inclus.

Nous assisterons à la conférence dont le thème est "Nouveaux voisins, nouvelles opportunités : Les défis du multiculturalisme et de la responsabilité sociale", à l’AG et auront des rencontres préparatoires à la conférence 2013 qui se tiendra à Aix en juillet 2013.

Premières Impressions de la conférence de l’Amitié Judéo-Chrétienne Internationale (ICCJ) à Manchester du 1er au 5 Juillet 2012

par Michel Sternberg

Manchester célébrait cette année le 70ème anniversaire de la fondation, dès 1942, de l’Amitié Judéo-Chrétienne du Royaume Uni et de Manchester.

Retour de Manchester, par Liliane Apotheker

Après celles de Cracovie et de Berlin, la conférence annuelle de l’ICCJ se déroulait cette année à Manchester et avait pour thème les défis du multiculturalisme et la richesse qui découle de ce nouvel aspect de la vie en société. La responsabilité sociale venait ainsi s’inscrire tout naturellement après des temps forts dans des lieux qui les années précédentes évoquaient la mémoire. C’est une suite logique, il faut tirer les enseignements de l’Histoire pour qu’elle ne soit plus munie de cette grande hache que lui prête Georges Perec.