Accueil > Menu > AJCF Nationale > Le Prix annuel de l’AJCF > 2014 : Emile Shoufani


2014 : Emile Shoufani


Emile Shoufani : « Un arabe face à Auschwitz » et « Le curé de Nazareth »

" Si tu veux la paix, prépare la paix "

Deux ouvrages majeurs parlent de l’action du père Emile Shoufani et expliquent les raisons du choix de l’AJCF pour son prix 2014 :
-  Un arabe face à Auschwitz - La mémoire partagée par Jean Mouttapa (2004)
-  Le curé de Nazareth - Emile Shoufani, Arabe israélien, homme de parole en Galilée par Hubert Prolongeau (2002)

Sens, la revue de l’AJCF, en a publié les recensions et nous vous proposons de les lire ci-dessous.

Jean Mouttapa : Shoufani, le médiateur dont nous avons besoin

L’attribution du Prix de l’AJCF au père Emile Shoufani est un bonheur sans nom pour moi, qui suis un de ses compagnons de route en France depuis bientôt vingt ans, comme pour tant d’amis chrétiens ou juifs. Et même musulmans, car c’est bien là l’originalité de son combat, et ce qui donne à ce prix une importance – je pèse mes mots – historique : le père Emile est en effet, par tout ce qu’il est en profondeur et tout ce qu’il a fait, un lien précieux entre les mondes juifs et musulmans. Il est prêtre, mais aussi arabe, et citoyen d’Israël.

La remise du prix AJCF 2014 au père Émile Shoufani

Le prix a été remis le lundi 17 novembre 2014 à 18 h 30 au Collège des Bernardins à Paris.

Mgr Jérôme Beau et Madame Jacqueline Cuche, présidente de l’Amitié Judéo-Chrétienne de France, ont introduit cette soirée.

Sont intervenus Monsieur Roger Assouline, Monsieur Victor Malka, Monsieur Jean Mouttapa et Madame Magda Hollander-Lafon, auxquels le Père Émile Shoufani a répondu.