Sur jcrelations.net

Rechercher

Accueil > Lire, voir, écouter... > Etudes > Calvin, théologien de l’Alliance, par Alain René Arbez

Calvin, théologien de l’Alliance, par Alain René Arbez


Paru le dimanche 8 février 2009 sur Un Echo d’Israël, publié ci-dessous avec leur accord.
Pourquoi ce texte sur le site de l’AJCF : parce qu’il traite de Calvin bien sûr, mais surtout de sa relation au peuple juif, de plus il est écrit par un prêtre catholique.

L’année Calvin est lancée. Ce théologien appartient bien sûr en priorité à l’Église réformée, mais l’anniversaire public du réformateur témoin de controverses humanistes au 16ème siècle m’invite à le revisiter au-delà des querelles interconfessionnelles d’hier et d’aujourd’hui.

Ce que je partage avec la Réforme, c’est la centralité de la Parole de Dieu et l’unité de la révélation biblique. A partir de là, il est clair que certaines interprétations des textes peuvent diverger, selon nos traditions. Mais pas d’œcuménisme sans retour aux sources communes. Et c’est là que Calvin me semble être un précurseur de premier ordre.

A une époque où il était courant chez les catholiques de vendre des indulgences ou des messes privées, l’apport de Luther a été celui de la justification par la foi : l’amour de Dieu est gratuit et c’est lui seul qui nous rend justes. Les critères de vérité sont en Dieu et pas en l’homme, quels que soient ses mérites et ses efforts.
L’apport de Calvin, dans la même ligne, offre le thème complémentaire de la prédestination, souvent contesté dans la forme, mais qui au fond n’est qu’une manière de parler de l’élection. Élection d’Israël et élection de l’Église.

Grâce à ses connaissances philologiques et historiques, Calvin démontre une compréhension systémique de la Parole de Dieu. Contrairement à la théologie dominante, il a une vision unifiée du Premier et du Nouveau Testament. Il considère l’Alliance avec Israël comme toujours vivante, les dix commandements comme toujours pertinents, et il envisage l’Église comme reliée ontologiquement à Israël. L’événement Jésus Christ constitue pour lui le renouvellement définitif de l’unique alliance, entre Dieu et son peuple, dans l’ouverture à toutes les cultures.

Il n’est pas anodin de relever le fait que lors de son voyage à Mayence en 1980, le pape Jean-Paul II a provoqué la surprise en citant pratiquement Calvin : « l’alliance avec Israël n’a jamais été révoquée par Dieu ! »

Intéressante également la remarque de Calvin dans son « Petit traité », lorsque pour comprendre le vrai sens de la Cène, il recommande de retrouver ce que Jésus juif a voulu faire. N’est-ce pas avec cette méthode que protestants et catholiques se sont remis en route vers une eucharistie fidèle à l’originale ?
Luther quant à lui est resté dans l’option étroite de la rupture entre ancien et nouveau testament. Pour lui, la loi héritée du judaïsme s’oppose à l’évangile, et s’il lit l’ancien testament, c’est seulement avec les critères chrétiens. La même sensibilité règne à l’époque en milieu catholique. Rien de cela chez Calvin qui exprime de l’estime pour le peuple juif.
Comme l’Église catholique qui lors du concile Vatican II déclare obsolète la théorie de la substitution et du déicide, l’assemblée réformée de Leuenberg annonce en 2001 le passage de la théologie de la substitution à celle de l’alliance.

Luthériens, calvinistes et catholiques partagent de ce fait une même conviction théologique en ce qui concerne la relation judéo-chrétienne et la lutte commune des juifs et des chrétiens contre l’idolâtrie et ses fausses valeurs.
A la différence des mouvances évangéliques, catholiques et réformés refusent toute entreprise de conversion des juifs au nom de leur compréhension commune de l’épître aux Romains. « Ce n’est pas toi qui portes la racine, c’est la racine qui te porte ! »


Version imprimable de cet article Version imprimable ::


Lire les commentaires (1)
Calvin, théologien de l’Alliance, par Alain René Arbez
de Jean-Pierre HOUDU le 2009/10/16 :

Merci pour la publication de ce texte. Ayant depuis longtemps remis à plus tard le travail de cette conviction profonde en moi d’une vérité à chercher dans l’indispensable dialogue entre juifs et chrétiens, cette méditation est un encouragement de plus à avancer, qui vient après quelques beaux textes d’Emmanuel LEVINAS lus cet été.
Je suis chrétien catholique et j’en suis humblement à la question de Jean Baptiste au fond de sa prison : "Es-tu celui qui doit venir ou devons nous encore attendre ?" Une religieuse de mes amies m’a mis sur la voie il y a bien longtemps, je lui en sais gré.


Laisser un commentaire

Inscription à la lettre de l'AJCF


Dimanche 26 février 14:30 :
Paris - Assemblée générale 2017 de D.A.V.A.R.

Dimanche 26 février 16:00 :
Val de Marne - Juifs et Chrétiens : quelle liberté pour l’interprétation de l’Écriture sacrée ?

Lundi 27 février 17:00 :
Strasbourg - Jésus et Paul de Tarse : continuité et rupture

Lundi 27 février 19:00-21:00 :
Nîmes - Un statut pour les Juifs ? Un débat millénaire et toujours actuel ! (II)

Mardi 28 février 18:30-20:30 :
Paris-Ouest - La difficile fraternité dans la Bible : Caïn et Abel (Rabbin Philippe Haddad et Père Philippe Loiseau)

Dimanche 5 mars 17:00 :
Poitiers : La Loi de Moïse, la Loi de Jésus, la Loi de Paul" (3)

Mardi 7 mars 18:30-20:00 :
Est Parisien - Dina vengée par ses frères (Genèse 34)

Mardi 7 mars 20:00-22:00 :
Lille - rencontre avec les membres du groupe "COEXISTER"

Mardi 7 mars 20:30 :
Saint-Germain-en-Laye - Les courants du judaïsme avec le rabbin Rivon Krygier

Mercredi 8 mars 19:00-21:00 :
Nîmes - La circoncision : l’émergence d’un entre deux (Pr Edouard Robberrechts)

Jeudi 9 mars 20:30 :
Lyon : L’antisémitisme avec Mme Nicole Bornstein

Lundi 13 mars 20:30 :
Bordeaux - Rabbin Rivon Krygier : La patience

Mardi 14 mars 19:00 :
Marseille - ASSEMBLÉE GÉNÉRALE

Mardi 14 mars 20:00 :
Annecy - Boire à la source, le christianisme en quête de ses origines (Pasteur Philippe Penner)

Mercredi 15 mars 19:00 :
Nîmes - Violence et monothéisme : une liaison fatale ? avec Edouard Robberechts

Mercredi 15 mars 19:30 :
Mulhouse - Les différentes facettes du judaïsme contemporain par Yeshaya Dalsace

Jeudi 16 mars 09:30-17:00 :
Paris - Colloque "Parler de l’autre : regards croisés juifs et protestants"

Jeudi 16 mars 18:00 :
Montpellier : « La Déclaration Nostra Aetate et le dialogue judéo-chrétien » et « La religion juive est-elle tolérante ? »

Dimanche 19 mars 15:00 :
Rennes - "Loi et foi, un regard juif sur le discours de Paul" avec le rabbin Philippe Haddad

Dimanche 19 mars 17:00 :
Mulhouse - Concert klezmer

voir tous les événements