Accueil > International > Actualités - Communiqués > Dr. Deborah Weissman, Présidente de l’ICCJ : Bonnes fêtes de Pessah et de Pâques

Dr. Deborah Weissman, Présidente de l’ICCJ : Bonnes fêtes de Pessah et de Pâques

Jérusalem, le 20 mars 2013

Je vous écris aujourd’hui de Jérusalem où le soleil brille.
Le Président Obama est arrivé il y a quelques heures.
De nombreuses rues sont fermées à la circulation, ce qui ne le rend pas très sympathique aux yeux des gens qui font leurs courses pour Pessah, ni aux chauffeurs de taxi d’ailleurs. Mais nous lui adressons tous nos vœux et espérons que sa visite portera des fruits et permettra de revitaliser le processus de paix plus ou moins moribond entre Israéliens et Palestiniens.

Pessah est très clairement la fête juive qui nécessite le plus de préparatifs. Cette année je ferai le Seder chez moi avec de nombreux invités. Il faut donc que tout soit prêt afin que je puisse commencer à cuisiner dimanche. Cela signifie qu’il faut que je nettoie tout, que je fasse toutes les courses et que je change tout dans ma cuisine afin d’utiliser des casseroles, des couverts et de la vaisselle différentes de ce que j’utilise le reste de l’année.
Bien sûr il y a également des préparatifs spirituels et d’ordre pédagogique, mais souvent ils paraissent moins intenses que ces préparatifs matériels.

Mes amis chrétiens préparent Pâques d’une manière plus spirituelle. Certains ont commencé il y a quelques semaines avec le carême. Les deux fêtes, Pâques et Pessah sont un climat spirituel pour ceux qui les célèbrent. Elles sont toutes les deux des fêtes du printemps, avec toutes mes excuses aux habitants de l’hémisphère sud. Dans les deux cas nous attribuons aux œufs une valeur symbolique et ils font partie de la célébration. Les deux fêtes sont comme un renouveau : Pessah est la fête de la liberté et de la libération et Pâques celle de la résurrection.

Tout ceci, et comme je l’ai souvent dit est lié à ce que j’évoquais plus haut à propos du processus de paix. Les croyants peuvent devenir la solution plutôt que faire partie du problème en mettant l’emphase sur le renouveau et sur l’espoir.
Bientôt, nous partagerons avec vous un document initié le mois dernier à la réunion de notre comité exécutif à Londres. Ce document s’interroge sur la nature de la contribution du dialogue inter-religieux à l’avancement de la paix au Moyen Orient.

Je souhaite à tous, Juifs et Chrétiens, de bonnes fêtes porteuses de sens.

Traduction LA pour l’AJCF