Accueil > International > Actualités - Communiqués > Lettre de l’ICCJ au Premier Ministre Hongrois

Lettre de l’ICCJ au Premier Ministre Hongrois

En novembre 2012 une délégation de l’ICCJ s’est rendue à Budapest suite à des nouvelles inquiétantes sur les incidents xénophobes et antisémites en Hongrie.
A la suite de cette visite, l’ICCJ a écrit une lettre au premier ministre de Hongrie, M. Viktor Orban.
L’ICCJ vous demande d’apporter votre soutien à cette lettre.

L’AJCF se joint à cette demande : diffusez cette lettre dans vos cercles, membres, institutions, les églises et les synagogues, la presse, Internet ...etc.

Excellence,

Le Conseil International des Chrétiens et des Juifs fondé en 1947 est l’organisation qui fédère plus de 30 groupes d’Amitié judéo-chrétienne dans le monde. Ces dernières années, le dialogue Juifs-Chrétiens-Musulmans s’est également développé au sein de l’ICCJ , mais le dialogue entre Juifs et Chrétiens continue à constituer l’essentiel de notre travail.
En Hongrie, deux organisations sont membres de notre fédération : le Conseil hongrois des Juifs et des Chrétiens : « Magyarorszàgi Keresztyének és Zsidok Tanàsca » et la société Judéo-Chrétienne : « Keresztény Zsido Tàrsasàg ».

Durant un court séjour à Budapest en novembre 2012, une délégation de l’ICCJ a rencontré des membres Juifs et Chrétiens de ces deux associations ainsi que des dirigeants des communautés juives et de leurs institutions. Le motif de cette visite était les nombreux rapports signalant l’antisémitisme en Hongrie qui nous sont parvenus . Nous savons que M. Gyöngyösi n’est pas membre du parti Fidesz. Mais l’incident concernant « la liste juive » a eu lieu la veille de notre arrivée et a eu un impact significatif sur notre visite.

Nous voulons vous dire notre intérêt pour l’histoire spécifique du peuple Hongrois qui a souffert à la fois sous le régime Nazi et sous l’occupation communiste. Il est cependant possible que le fait que le communisme ait suivi d’aussi près le régime nazi ait empêché la prise de conscience des horreurs de l’occupation nazie en général et de la Shoah en particulier. Quand une société est déterminée à se confronter à ses heures les plus sombres, alors l’antisémitisme et la xénophobie peuvent être combattus de manière efficace et leurs racines éradiquées.

Dès lors, Excellence, nous souhaitons attirer votre attention sur les points suivants :

  • 1. Nous demandons avec insistance que vous et votre gouvernement fassiez tout ce qui est en votre pouvoir pour combattre l’antisémitisme dans la société hongroise et en particulier dans le monde politique de votre pays. Ceci ne peut être réalisé que par une démarcation claire et non ambiguë entre les parties démocratiques hongrois et les forces politiques siégeant au parlement hongrois qui ont démontré ouvertement leur antisémitisme.
  • 2. Nous voudrions vous demander de donner des orientations fortes orientations fortes afin que soit établie une identité hongroise renouvelée et partagée par tous. A notre avis, ceci signifierait que justice soit rendue à la grande histoire de la nation hongroise d’une manière permettant à chaque citoyen de votre pays, quel que soit son appartenance religieuse ou sociale, de s’y reconnaître et de participer ainsi à cette histoire commune.
  • 3. Nous demandons avec insistance que vous, le Premier Ministre de ce grand pays, incarniez ces attitudes et opinions de manière constante et publique afin de ne laisser aucun doute dans l’esprit de vos citoyens.
  • 4. Enfin, nous vous demandons avec insistance d’apporter votre concours aux activités de dialogue dont l’objectif est l’intégration de différents groupes au sein de la population hongroise en allouant des fonds suffisants permettant leur action. En particulier nous recommandons les deux organisations membres de l’ICCJ, Magyarorszàgi Keresztyének és Zsidok Tanàsca et Keresztény Zsido Tàrsasàg , à votre attention bienveillante.

Le Conseil International des Chrétiens et des Juifs est bien entendu à votre entière disposition pour vous fournir de plus amples informations et nous serons heureux d’initier les contacts entre votre gouvernement et nos collègues et amis hongrois.

Dr. Deborah Weissman , Présidente de l’ICCJ
Revd. Dick Pruiksma , Secrétaire Général de l’ICCJ

A lire en complément :
- Visite de l’ICCJ à Budapest : la difficile situation de la communauté juive de Hongrie, par Liliane Apotheker
- En anglais sur le site ICCJ : Rabbin Ehud Bandel : soutenez la lettre de l’ICCJ au premier ministre hongrois