Accueil > International > Conférences annuelles de l’ICCJ > 2014 à Buenos Aires > La conférence 2014 de l’ICCJ à Buenos Aires : compte-rendu de l’ICCJ

La conférence 2014 de l’ICCJ à Buenos Aires : compte-rendu de l’ICCJ

(A lire également au bas de l’article : Le docteur Deborah Weissman, présidente sortante de l’ICCJ, a reçu la médaille d’or Sternberg pour l’inter religieux.)

Le dialogue judéo chrétien prospère en Amérique Latine et au-delà
Par Murray Watson , chargé de la communication de l’ICCJ, 5/09/2014

La conférence annuelle de l’ICCJ a mis en lumière de façon vivante le riche réseau d’amitié inter religieuse qui se développe dans beaucoup de pays d’Amérique Latine et dans le monde entier.

Rassemblés à Buenos Aires entre le 19 et le 21 août, plus de 150 membres des associations partenaires de l’ICCJ ont été reçus par nos hôtes argentins pour 3 jours de discussions en profondeur, d’étude et de recherche, centrés sur des thèmes historiques, théologiques et identitaires. Les conférenciers ont donné une présentation perspicace et créative de l’histoire des relations judéo-chrétiennes en Amérique du Sud ; des méthodes innovantes pour interpréter les textes bibliques et des voies pour comprendre les identités juive et chrétienne dans l’alliance, qui ne suppose pas un schéma "gagnant - perdant", mais qui peut faire place aux deux fois dans le plan divin pour l’humanité.

Les participants à la conférence (incluant des religieux juifs et chrétiens, des érudits, des chercheurs, aussi bien que des responsables locaux de terrain, et des personnes intéressées du public) ont partagé dans un large éventail d’ateliers et de débats :

- la théologie de la libération et ses implications dans les relations judéo-chrétiennes
- les passages "anti Juifs" du Nouveau Testament
- la marée montante d’antisémitisme et d’islamophobie
- l’apport du travail du philosophe français Emmanuel Lévinas pour le dialogue inter religieux
- les victoires et les défis du dialogue inter religieux
- apprendre à célébrer les différences tout en affirmant son identité religieuse
- perspectives pour les jeunes responsables religieux dans le développement de l’identité religieuse
- sources d’un humanisme religieux contenues dans le Talmud

Enfin, le mercredi après midi, les participants ont été reçus par l’Association Mutuelle Israélite Argentine (AMIA) où ils ont appris le rôle de l’AMIA comme "cœur" de la communauté juive argentine, fournissant un large panel d’aides dans le domaine éducatif, social ou comme soutien spirituel pour des particuliers ou des groupes de tous âges, milieux, et niveaux. Il y a 20 ans cet été, le 18 juillet 1994, une bombe dont l’origine est encore non élucidée, lancée contre le QG de l’AMIA, a tué 85 Argentins et en a blessé plusieurs centaines. Ensemble avec le personnel de l’AMIA, les membres de l’ICCJ ont marqué ce sombre anniversaire par des prières juives et chrétiennes au pied du monument pour les victimes, rappelant les vies tragiquement perdues, et se ré-engageant à lutter contre la menace et la violence, et à construire des relations de respect , de compréhension et de coopération réciproques. Rassemblés autour de ce monument aux victimes, très coloré et exaltant, nous avons écouté la supplique bien connue de John Lennon pour la paix "imagine" chantée pour nous en hébreu.

Au dîner de clôture le jeudi soir, les membres sortants du Bureau ont été remerciés pour leur travail généreux, et la médaille d’or Sternberg a été remise au docteur Deborah Weissman qui quitte sa charge de présidente de l’ICCJ après 6 ans à la barre. Debbie Weissman a été remerciée pour son engagement passionné dans le développement de relation judéo chrétiennes, et pour avoir servi la mission de l’ICCJ comme ambassadrice itinérante.

La participation internationale à cette conférence annuelle, ainsi que les nombreuses conversations constructives sont encourageantes, et soulignent la nécessité continuelle du dialogue inter religieux en général et du dialogue spécifique judéo-chrétien en particulier. Fondé en 1947, l’ICCJ est fier de ses décennies à la tête du dialogue inter religieux, du combat contre l’intolérance, l’antisémitisme et les discriminations religieuses, et dans la promotion des liens amicaux, de respect et de coopération entre les Juifs, les Chrétiens et les autres.

Au moment où s’achève la conférence 2014 à Buenos Aires, nous regardons déjà avec enthousiasme vers la prochaine conférence qui se tiendra l’été prochain à Rome et qui marquera les 50 ans de la publication de "Nostra Aetate". Comme nous nous préparons à marquer cette étape, l’ICCJ demeure une force vigoureuse et créative dans le dialogue inter religieux, et invite les Juifs, les Chrétiens, les gens de toute religion ou sans religion, à s’opposer à l’extrémisme, l’intolérance et la violence et à contribuer à construire un monde de plus grande intégration, compréhension et enrichissement réciproques.

Rebecca et Ehud, à Buenos Aires mais déjà tournés vers Rome !

Source originale en anglais sur le site de l’ICCJ

Le docteur Deborah Weissman, présidente sortante de l’ICCJ, a reçu la médaille d’or Sternberg pour l’inter religieux.

Par Annette Adelmann , secrétaire générale de l’ICCJ, 7/09/2014

Au terme de sa conférence annuelle de 2014 à Buenos Aires, l’ICCJ a remis la médaille d’or Sternberg pour l’interreligieux "la paix par le dialogue" au docteur Deborah Weissman, sa présidente sortante au terme de six ans de fonction.

Pendant le dîner final du jeudi 21 août, le Rabbin Ehud Bandel, collègue du docteur Weissman et membre du Bureau de l’ICCJ, fit la présentation au nom du président de cette récompense et mécène de l’ICCJ, Sir Sigmund Sternberg, qui ne pouvait être présent personnellement, mais qui avait envoyé ses félicitations et ses meilleurs vœux depuis l’Angleterre.
La médaille d’or pour l’interreligieux, une prestigieuse récompense instituée en 1986 et accordée par la Fondation Sternberg, le Forum des 3 Religions (3FF) et l’ICCJ, honore ceux qui ont contribué de façon marquante à la promotion du dialogue judéo-chrétien partout dans le monde - une description qui certainement englobe le mandat du docteur Weissman comme présidente de l’ICCJ. Pendant ses six années de fonction, elle a été une intervenante infatigable et a défendu l’amitié judéo-chrétienne dans le monde, voyageant autour du globe pour parler devant des publics juifs et chrétiens, elle a présidé la publication de plusieurs documents et mises au point majeurs de l’ICCJ. Le docteur Weissman est très respectée comme éducatrice, conférencière et auteur, et travaille souvent en proximité avec des groupes chrétiens qui viennent en Israël pour étudier et dialoguer.

Source originale en anglais sur le site de l’ICCJ

Traduction CL pour le site AJCF

***************

Les textes des interventions en espagnols paraissent au fur et à mesure sur le blog de la Confraternité argentine judéo-chrétienne, avant bientôt d’autres textes, traductions et peut-être vidéos sur le site de l’ICCJ

Programme de la conférence